Accueil > Métiers - Carrières > Enseignants > Emploi et carrière (enseignant)

Devenir enseignant spécialisé

Temps de lecture : 13 minutes
Devenir enseignant spécialisé

Adapter son enseignement aux besoins éducatifs particuliers (BEP) est une obligation depuis la loi 2005, pour tout enseignant. Le CAPPEI certifie la qualification des enseignants spécialisés et remplace le CAPA-SH et le 2 CA-SH.

1. Une loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées
"Pour favoriser l’égalité des chances, des dispositions appropriées rendent possible l’accès de chacun, en fonction de ses aptitudes et de ses besoins particuliers, aux différents types de niveaux de la formation scolaire". Extrait de la loi du 11 février 2005.
La mise en œuvre de cette loi pour la scolarisation des élèves porteurs de handicap est précisée dans le B.O. n° 31 du 1er septembre 2005.
On parle aujourd’hui d’ "école inclusive", c'est-à-dire d’une école qui donne toute sa place à l’élève en situation de handicap ou d'inaccessibilité aux apprentissages. C'est donc à l’école de s’adapter aux besoins spécifiques des élèves rencontrant des obstacles, de grandes difficultés d’apprentissage ou de comportement. Il s’agit à la fois de leur donner les moyens adaptés pour qu’ils soient en mesure de réussir leur scolarité, mais encore de garantir leur pleine intégration au bénéfice de tous les élèves. L’Enseignement catholique, attentif à la personne quelle que soit ses dispositions, développe les structures adaptées et l’accompagnement de la scolarisation des élèves à besoins spécifiques. Pour cela il a besoin d’enseignants formés et aptes à répondre à différentes situations.
Aujourd’hui chaque enseignant doit trouver les moyens d’adapter son enseignement, en réponse aux besoins particuliers de ces élèves.
Sur la loi de 2005 et sa mise en œuvre, lire sur siEColes :

2. Les dispositifs et structures existantes pour la prise en compte des élèves à besoins spécifiques
Depuis la loi de 2005, les champs de l’ "Adaptation scolaire" et de la "Scolarisation des élèves en situation de Handicap (ASH)" s’élargissent à la prise en compte de "Besoins éducatifs particuliers (BEP)".

  • Tout enseignant doit adapter son enseignement aux besoins des élèves.
  • L’institution doit adapter ses structures, ses projets, ses fonctionnements et ses moyens pour l’accueil et la scolarisation des élèves.
  • Les enseignants spécialisés doivent s’adapter à de nouveaux contextes d’enseignement et à des missions renouvelées.

Lire sur siEColes : besoins éducatifs particuliers, que recouvre ce terme ?
Comme le dit l’École supérieure de l’Éducation nationale (ESEN), il s’agit d’"Adapter le système éducatif pour intégrer tous les élèves".
Pour en savoir plus sur ces différents dispositifs ou structures, se référer au Glossaire pour s’y retrouver dans les sigles de l’ASH .
Nous vous présentons ici succinctement celles qui nécessitent un enseignant spécialisé formé.
Dispositifs ou structures en école primaire sous la responsabilité d’un enseignant spécialisé :

Elles regroupent un maximum de 12 élèves handicapés âgés de 6 à 12 ans. Actuellement, les CLIS sont de plusieurs types selon que les enfants soient porteurs d'un handicap mental, d'un handicap auditif, d'un handicap visuel, d'un handicap moteur, de troubles spécifiques des apprentissages ou de troubles sévères du langage.

  • Les Réseaux d’Aide (RA)

Ils rassemblent de manière temporaire des élèves à BEP qui continuent à fréquenter la classe ordinaire dans laquelle ils demeurent régulièrement inscrits. Leur organisation est spécifique à l’Enseignement catholique et se différencie des RASED (Réseau d’aide spécialisées aux élèves en difficulté) de l’Enseignement public. Les réseaux d’aide de l’Enseignement catholique sont sous la responsabilité du chef d’établissement. L’enseignant spécialisé travaille en réseau et en équipe sur un ou plusieurs établissements scolaires.

  • Les unités d’enseignement des IME (Instituts Médicaux Educatifs) et des ITEP (Instituts Thérapeutiques, Educatifs et Pédagogiques).

L’enseignant spécialisé favorise l’intégration des élèves de ces structures dans leur établissement de scolarisation. Cet objectif a été clairement défini par le décret d’avril 2009.
Dispositifs ou structures en collège ou lycée (général ou professionnel) sous la responsabilité d’un enseignant spécialisé :

  • Unités Localisées pour l'Inclusion Scolaire (ULIS)

Les ULIS sont dans le 2nd degré le prolongement des CLIS. Elles accueillent des jeunes porteurs d'un handicap à partir de 11-12 ans. Ce dispositif comprend des temps de regroupement pédagogique spécifique et un parcours de scolarisation. L’objectif est l’intégration en classes ordinaires. L’ULIS accorde une place importante au projet d'insertion socioprofessionnelle et prend en compte les difficultés spécifiques liées à la période d'adolescence. La politique actuelle est d'en ouvrir davantage.

  • L'Enseignement Général et Professionnel Adapté (EGPA)

L'EGPA accueille des élèves présentant des difficultés scolaires et qui ne maîtrisent pas toutes les compétences attendues pour entrer en collège ou des élèves de collège présentant des difficultés graves et persistantes.
Autres possibilités pour un travail dans un dispositif adapté :

  • Les établissements régionaux d'enseignement adapté (EREA)

Ces établissements accueillent en internat des adolescents handicapés ou en grande difficulté. Ces derniers y bénéficient d'une scolarité ainsi que d'une prise en compte de leurs autres besoins (suivi médical, rééducation, orthophonie, etc.)

  • Postes spécialisés dans les Services d'éducation spécialisée et de soins à domicile (SESSAD)

Le Sessad (Service d'éducation spécialisée et de soins à domicile) dépend du ministère de la Santé. Il répond à des besoins éducatifs et pédagogiques spécifiques en y associant des actions de soins, pour des enfants dont les handicaps sont très variés (déficiences visuelle, auditive, polyhandicaps, etc.). Il existe quelques postes d'enseignants détachés par l''Éducation nationale.

  • La scolarisation des "gens du voyage"

Les Antennes scolaires mobiles (ASM) sont destinées aux gens du voyage. Elles sont toutes rattachées administrativement à des établissements privés de l'Enseignement catholique et reconnues comme classes à part entière par l'Éducation nationale. Les maîtres sont soumis aux mêmes exigences de diplômes et d'horaires que n'importe quel autre enseignant. Ces "camions-classes", conduits par les enseignants eux-mêmes, se déplacent sur les lieux de stationnement des familles itinérantes et scolarisent les enfants âgés de 6 à 16 ans.

  • Classes tremplin ou relais

Elles visent à prendre en compte des élèves aux besoins particuliers.

3. La certification professionnelle - CAPPEI
Le Certificat d'aptitude professionnelle aux pratiques de l'éducation inclusive et à la formation professionnelle spécialisée (CAPPEI)
Le Cappei remplace les CAPA-SH et 2CA-SH. Cette nouvelle certification désormais commune aux enseignants du 1er et 2d degrés est destinée à attester la qualification professionnelle des enseignants spécialisés.

Trois grandes missions sont posées pour les enseignants spécialisés, ressources pour l’éducation inclusive :

  • Exercer dans le contexte professionnel spécifique d’un dispositif d’éducation inclusive ;
  • Exercer une fonction d’expert de l’analyse des besoins éducatifs particuliers et des réponses à construire ;
  • Exercer une fonction de personne ressource pour l’éducation inclusive dans des situations diverses.

Contacter :

En savoir plus sur la formation CAPPEI dans l'Enseignement catholique.

© Crédit image : Michel Rondard

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics